cliquez pour agrandir

Faute de transparence du ministère de l’Education nationale sur les chiffres des refus d’instruire en famille, académie par académie, département par département et motif par motif, et ce malgré une cinquantaine de questions écrites des parlementaires sur le sujet, y compris pour l’année scolaire 2022-2023, nous publions notre palmarès 2023-2024 des académies les plus restrictives à partir de nos propres chiffres*.

Ceci grâce au sondage réalisé auprès de 247 familles qui nous ont contactés cet été pour un refus d’autorisation injustifié.

Ces chiffres appellent plusieurs commentaires :

1. L’académie de Versailles devient la grande vainqueur du podium des académies les plus restrictives en matière d’instruction en famille en cette rentrée 2023-2024, avec à elle seule près de 15% des refus opposés aux familles françaises, après avoir détrôné l’académie de Toulouse, tenante du titre l’année dernière, académie où l’on comptait alors plus de 90% de refus. d’autorisation. Pourquoi tant d’acharnement ? Est-ce lié à la nomination de la rectrice par le Président de la République, qui a voulu interdire complètement l’instruction en famille, dans son discours des Mureaux du 2 octobre 2020 ?

2. L’académie de Lyon, décroche environ 14% des refus en France et remonte ainsi le peloton jusqu’à ravir à la Normandie la 2ème place du podium des académies les plus restrictives sur cette liberté d’éducation. Une performance étatique remarquable, dont de nombreux médias ont parlé ces derniers jours ! Ce zèle administratif est d’autant plus remarquable qu’elle n’était que 8ème au classement le 1er juillet dernier, selon nos premières tendances. Quelle mouche l’a donc piquée ?

3. En troisième position, avec un cumul de 9% des refus français, on trouve donc cette année l’académie de Normandie, qui s’est fortement illustrée dans son refus du droit des familles, avec par exemple un taux de refus de plus de 80% dans le département de l’Eure ! Ces trois premières académies cumulent à elles seules 38% des refus d’autorisation en France !

4. Ces trois premières académies cumulent à elles seules 38% des refus d’autorisation en France ! 

5. L’académie de Toulouse, en quatrième position avec près de 8% des refus au niveau national, reste à un niveau honorable de fermeté bureaucratique à l’égard de cette liberté fondamentale des parents. Rappelons que l’année dernière, le ministre avait tout de même pointé du doigt à leur encontre “un non très massif”, promettant une harmonisation qui n’a pas l’air au rendez-vous cette année !

6. Sans surprise, les académies de Grenoble, Lille et Nantes ferment le peloton de tête avec respectivement 6,6%, 5,3%, et 4,5% des refus globaux, ce qui est une belle performance de l’arbitraire institutionnel quand on constate que toutes les autres académies sont sous la barre des 4,2 % avec même quelques unes à 0,4%. D’où vient cette inégalité de traitement territoriale, comme nous l’avons dénoncé dans La Croix ces jours-ci ?

7. Pour se donner le plus de chances d’avoir l’autorisation à la rentrée prochaine, il faut, selon ce graphisme, se réfugier au fin fond du Massif central ou bien en Corse, mais ce n’est bien sûr pas garanti pour personne, même si le droit humain inaliénable d’instruire en famille est lui garanti par les conventions internationales, ce dont nous allons parler dans quelques jours à l’ONU.

L’école à la maison en France vit-elle un “étouffement étatique programmé” qui se déroule sur nos yeux ?

La suite au prochain épisode, car la bataille est loin d’être terminée !

Pour aller plus loin :

Rappel des premières tendances en juillet 2023 pour le palmarès 2023-2024 :

Rappel du palmarès 2022-2023 :

* Ces chiffres pourront évoluer en fonction des chiffres réels qui seront (?) communiqués par le ministère de l’Education nationale.

 

Rappel : les chiffres des refus pour l’année scolaire écoulée 2022-2023 (source : ministère de l’Education nationale) :

2 commentaire

  • Rebecca
    Posted 19 septembre 2023 21h56

    Merci pour cet article. Je reste néanmoins un peu sur ma faim : pour comparer les académies, ne faudrait-il pas plutôt donner le pourcentage de refus par rapport au nombre de demandes dans chaque académie et non par rapport au nombre total de refus en France (c’est peut-être normal qu’il y ait plus de refus dans des académies où il y a aussi plus de monde et donc plus de demandes…). Merci d’éclairer ma lanterne !

    • Posted 24 octobre 2023 10h35

      A ce jour, le ministère refuse toujours de communiquer les chiffres des refus académie par académie, motif par motif, département par département. Malgré plus de 50 questions écrites sur le sujet posées au ministre. C’est l’opacité. Nous sommes donc partis de nos propres chiffres pour établir ce triste palmarès national des refus arbitraires.

Laisser un commentaire