Lettre ouverte à Emmanuel Macron de chercheurs anglais, américains, suisses et italiens, experts de l’école à la maison, publiée en anglais et en français dans la revue scientifique Other education. Ils estiment que leurs recherches démontrent “l’importance et la fiabilité incontestables de l’instruction en famille dans le paysage éducatif d’une nation.” Et que “la liberté de choisir l’instruction en famille démontre clairement la force d’une démocratie.”

Cher Président Macron et toute personne concernée,

Nous, soussignés, sommes chercheurs, auteurs de thèses de doctorats et de recherches sur l’instruction en famille, ou sur tout sujet qui s’y rapporte. Nous avons publié des ouvrages et des articles démontrant que l’instruction en famille est une démarche éducative certes complexe mais néanmoins d’une efficacité certaine. En tant qu’experts de l’éducation, nous avons consacré une grande partie de nos carrières à enquêter sur l’instruction en famille; nous l’avons étudiée, avons débattu et avons tâché d’en comprendre les ressorts. Nous considérons ce mode d’enseignement comme un apport essentiel pour les nations et pour les familles, mais aussi pour les enfants ayant besoin de cette approche pour s’épanouir. Nos recherches ont permis de démontrer l’importance et la fiabilité incontestables de l’instruction en famille dans le paysage éducatif d’une nation.

Nous sommes convaincus qu’un pays privé de la possibilité légale d’avoir recours à ce type d’enseignement—pour les familles qui le souhaitent—s’appauvrirait et serait à l’origine de dégâts majeurs. Cela a trait à la vie personnelle, à la vie sociale, à la place qu’une société accorde à chacun, et avant tout au respect de l’esprit démocratique d’un pays.

La liberté de choisir l’instruction en famille démontre clairement la force d’une démocratie ; l’éducation, quelle que soit sa forme, est fondamentale pour la vie tout entière d’un individu. C’est un aspect fondamental du droit de chacun à être respecté dans ses choix, dans sa liberté et dans sa manière de s’exprimer, sans laquelle sa citoyenneté se retrouvera réduit. Elle est réduite même si elle ne choisit pas d’instruire en famille ou d’être instruit en famille. La possibilité légale de choisir l’instruction en famille crée le choix d’aller à l’école, plutôt que la contrainte (ou la coercion). Ainsi, si l’éducation en famille est légale, tout citoyen peut s’estimer libre et avoir le sentiment d’appartenir à une démocratie qui respecte son choix de s’épanouir comme il l’entend.

Nous, soussignés, concevons l’instruction en famille comme un moyen d’éducation fiable. Dans toute nation, cette conception de l’éducation doit être considérée comme fondamentale et doit être préservée.

Bien sincèrement,

Signataires :

  • Dr Helen E. Lees, Editor, Other Education- the journal of educational alternatives, Italy
  • Dr Richard Davies, University of Central Lancashire, UK
  • Dr Amber Fensham-Smith, Open University, UK
  • Lorena Sanchez Tyson, Doctoral Candidate, UCL, Institute of Education, UK
  • Dr Gina Riley, City University of New York, USA
  • Dr Sam Eddis, Eddis Tutorial Services, USA
  • Dr Rebecca English, Queensland University of Technology, Australia
  • Dr Katie Burke, University of Southern Queensland, Australia
  • Dr Paula Rothermel, FRSA, AFBPsS, Psychologin FSP (Schweiz), Charted Psychologist (BPS), Forensic & Educational Psychologist (HCPC Registered) Expert Witness, Switzerland
  • Dr Harriet Pattison, Liverpool Hope University, UK
  • Dr Lance A Box, Chief Executive Officer at Freedom Leverage, Australia
  • Kirsty Hughes, M.Ed, Christian Heritage College, Australia
  • Dr Fe Mukwamba-Sendall, independent social worker, UK Dr Sven Trenholm, University of South Australia Dr Renee Morrison, University of Tasmania, Australia Dr. Cheryl Fields-Smith, University of Georgia, USA

Source :  Other education, The Journal of Educational Alternatives, Volume 9(2020), Issue 2 – pp. 75-77

Laisser un commentaire